Archives de catégorie : Les visites

Utilisez le menu déroulant « LES VISITES » ci-dessus pour faire votre choix.

Le Théâtre des Champs-Élysées architecture

Le théâtre des Champs-Elysées est visible lors de la visite Métal et BétonThéâtre des Champs Élysées architecture

Des Champs-Elysées à l’avenue Montaigne

Théâtre des Champs Élysées architecture

La façade sur l’avenue Montaigne

Au début du XXe siècle, sur l’initiative de Gabriel Astruc, un « Palais philharmonique » devait être construit en bordure de l’avenue des Champs-Elysées, à l’angle de l’avenue Matignon. Mais en 1909 la ville de Paris renonce à céder le terrain. Astruc trouve un autre terrain avenue Montaigne, mais le projet part avec son nom d’origine, Théâtre des Champs-Elysées. Au lieu de quatre façades visibles il n’y en aura plus qu’une. Le projet est totalement repensé mais avec le même programme : construire une grande salle de spectacle et deux plus petites dans un même bâtiment.

Quel architecte pour le théâtre des Champs-Élysées ?

Théâtre des Champs Élysées architecture

Photo parue dans l’Architecture d’aujourd’hui en octobre 1932

Maurice Denis, qui sera chargé de peindre une partie du décor, dont le pourtour de la coupole, recommande à Astruc l’architecte belge, très novateur, Henry Van de Velde. C’est lui qui modifie le projet du premier architecte, Roger Bouvard, tandis que les frères Auguste et Gustave Perret sont les entrepreneurs pour la construction en tant que spécialistes du béton armé. Mais, comme ils modifient le projet de Van de Velde, ils se considèrent comme les véritables maîtres d’oeuvre du projet. S’ensuit une inévitable querelle.
Les historiens de l’architecture ont eu du mal à rétablir la véritable paternité du théâtre. Les dernières recherches montrent qu’Auguste Perret a complètement modifié le projet de Van de Velde qui proposait une ossature métallique. En remplaçant le métal par le béton armé, Auguste Perret n’a pas seulement changé de matériau, il a dessiné véritablement un nouveau plan d’ensemble ordonné autour d’un cercle – celui de la grande salle – encadré par quatre piliers qui soutiennent deux ponts de béton armé, c’est là le principe porteur de toute la partie centrale du théâtre.

Le théâtre des Champs-Elysées : première grande salle de spectacle en béton arméThéâtre des Champs Élysées architecture

Théâtre des Champs Élysées architecture

Façade sur la rue des Douze maisons

C’est par ce théâtre que les frères Perret ont acquis leur notoriété : grâce au principe de construction et au béton armé, la salle n’a aucun support intermédiaire et la visibilité pour le spectateur est parfaite. Pour autant la salle garde la forme commune du théâtre à l’italienne.
La façade sur l’avenue Montaigne a été finalement construite selon un dessin du sculpteur Bourdelle qui y a placé ses reliefs très remarquables. Mais sur le flanc nord-est (rue des Douze maisons) on voit clairement la structure de béton distincte des parties de remplissage. C’est la lisibilité de la structure qui sera la signature d’Auguste Perret pendant toute sa carrière (voir l’article sur le 25 bis rue Franklin).
Théâtre des Champs Élysées architecture
Pour en savoir plus sur le décor et sa réception, voir cet article d’Art et Décoration de 1913
Théâtre des Champs Élysées architecture
Pour connaître l’histoire de la programmation du théâtre, un ouvrage en ligne sur Historique site Calameo
Théâtre des Champs Élysées architecture/
Sur la querelle architecturale, lire Joseph Abram, Auguste et Gustave Perret Le théâtre des Champs-Élysées, J-M Place, 2004.